Category: Famille et Nutrition


Fotolia_3934794_XS

Obésité & alimentation saine

C’est en tout cas ce qu’indique une étude menée par Ipsos Marketing pour connaître les bénéfices recherchés par les parents, dans le cadre d’une alimentation saine pour leurs enfants.

L’obésité n’apparaît qu’en 3ème position chez des parents qui sont conscients de ce risque, et donc mieux armés pour le combattre.
Leur priorité est la réduction du risque de maladie que 34% d’entre eux placent en tête du classement.

A noter également que les parents veulent des enfants intelligents, puisqu’on retrouve en 3ème place du classement mondial … l’obtention d’un meilleur développement cérébral !

Au menu donc … poisson, légumes, œufs et fruits !

Agence communication - A tableLes repas en famille ont toujours la cote. Même pour les ados !

Repas dominical certes, mais pas seulement …
Quand on est en famille, à table, pas question pour les ados de manger des hamburgers, ils aiment la diversité alimentaire … ils sont très sensibles à la présentation … une table bien mise ouvre l’appétit !

La transmission culinaire se porte bien également, surtout avec les grands-parents qui ont plus de temps que les parents pour leur montrer comment faire de bons petits plats ! Quand cela est possible, ils regardent aussi leurs parents faire …

A table… Mais pas que!

Tendance plus branchée : ils s’échangent leurs recettes par internet et ne sont pas contre les cours de cuisine !

A voir en famille l’exposition « Bon appétit » à la Cité des Sciences.
(Source Le Figaro 13/02/10)

Les français mangent mieux…Mais la pratique du sport chez les jeunes filles est insuffisante

Agence communication - étude consommations alimentaires

C’est la conclusion de la deuxième étude Individuelle Nationale des Consommations Alimentaires (INCA 2) qui regroupe des données collectées auprès de 4.000 participants entre 2005 et 2007.

Ces nouveaux résultats sont à comparer à ceux recueillis en 1999. On constate une amélioration de la situation nutritionnelle des Français. Ils consomment plus de fruits, y compris chez les adolescents, la consommation de sel et de boissons alcoolisées diminue ainsi que les apports énergétiques chez les enfants de moins de 14 ans.

Moins de barres, moins de chips … nos enfants deviennent plus raisonnables ! Néanmoins, parmi les points qui restent à améliorer, on note une tendance accentuée pour la déstructuration du rythme alimentaire chez les plus jeunes (15-35 ans) et un niveau d’activité physique qui reste globalement insuffisant … et particulièrement chez les jeunes filles entre 15 et 17 ans.

17% des adolescents ont un faible niveau d’activité physique, ce qui n’est pas suffisant pour avoir une action favorable sur la santé.

Pour en savoir plus mangerbouger.fr (Source site de l’AFSSA INCA 2 /juillet 2009)