The Blog


Bilan – Réformes de la famille

Réforme du nom de la famille, mariage, pacs, où en sommes- nous dans ces changements autour de la famille ?

Agence communication - Bilan Réformes de la famille

Peu de parents ont recours aujourd’hui à la loi sur le nom de famille, entrée en vigueur en janvier 2005 et qui permettait pour l’état civil d’accoler le nom père et de la mère ou de donner le seul nom de la mère. Globalement, les enfants continuent à porter le nom du père. Polémique lors de  sa promulgation, la loi se révèle être un quasi-échec, la tradition du nom du père est encore très ancrée en France.

Pacs ou mariage ? Qui perd, qui gagne ?

Le Pacs, adopté en 1999, semblait intéresser 57% des hétérosexuels vivant en union libre. Depuis 2007, l’INED a le droit d’analyser « le nombre de pacs conclus ou ayant pris fin entre personnes de sexe différent, de sexe féminin, de sexe masculin».  Ainsi, à l’origine la part des pacs conclus entre personnes du même sexe était de 42%, désormais, 95% des Pacs sont conclus entre personnes de sexe différents. Depuis 1999, 700.000 Pacs ont été signés, et il est en constante augmentation avec 43% de hausse annuelle. Le Pacs s’est donc banalisé et a pris de plus en plus de place ces dernières années, surtout à compter de l’alignement de son statut fiscal sur celui du mariage en 2005. Le nombre de pacs en vient à talonner celui des mariages mais on ne peut pas dire qu’il y a un système de vases communicants car sur les 90.000 dissolutions constatées, il s’agit majoritairement, de couples souhaitant se marier, souvent après la naissance d’enfants

(Source Le Figaro – Pacs.fr – La Croix – Insee 2010)